top of page

Et en 2024…
Où allons-nous ?

En ce début d'année j'avais suugéré à l'équipe de faire une pause dans les projets…mais cette équipe est inarrêtable. Tels les irréductibles gaulois du célèbre village d’Astérix, des formateurs persistent à organiser des visites, des expositions, des co-animations, des projections, des journées de réflexions thématiques, des papotes pédagogiques, … juste…Des « minis-projets » comme ils disent.

format_pixels_PNG_150dpi_edited.png

À l’heure actuelle nous avons déjà effectué 40% de nos heures en CISP

Le nouvel agrément DIGISTART, débuté en mars à bien commencé. 1047 heures sont à effectuer d’ici fin décembre  24 et l’objectif nous semble atteignable au vu des inscriptions.

Notre filière français langue étrangère est constamment sollicitée. Nous réfléchissons à l’ouverture de table de conversations en français.

L’appel à projet psychosocial perdure cette année avec l’engagement d’une nouvelle collaboratrice. Cette fonction indispensable dans le cadre de notre mission est maintenant bien en place et nous affinons encore les contours de cet accompagnement.

Grâce aux enveloppes liées aux accords du non marchand nous avons pu augmenter le temps de travail pour deux de nos collègues.

Dans l’agenda

Avec l’arrivée du poste d’agent de guidance et d’orientation, toute l’équipe se met en réflexion autour des nouvelles procédures impactées par la nouvelle organisation : de l’accueil au carnet de bord, en passant par le Programme Individuel de Formation.

En février nous recevons l’agrément DIGISTART, anciennement PMTIC pour une durée de 6 ans. Cet agrément est lié à un nouveau décret calqué sur celui du CISP… même accompagnement du demandeur d’emploi, même taux horaire pour le centre.

Une nouveauté : les papotes pédagogiques mises en place par notre coordinatrice viennent booster régulièrement notre équipe.

CADRECI est appelé à mener 3 journées de formation à destination de formateurs d’un CISP à Liège, JEFAR asbl .

CADRECI se révèlera lors de l’évènement annuel INSPIRALIA, le rendez-vous pédagogique des acteurs de la formation.

 

Début 24, un centre d’insertion luxembourgeois, fédéré dans notre fédération ferme définitivement ses portes.

Les heures agrées de ce centre sont équitablement partagées dans la province du Luxembourg. Cependant, ils restaient encore un peu plus de dix mille heures à distribuer. Un dossier est porté par Aleap auprès de l’administration afin de les répartir entre trois centres.

À l’heure où j’écris ces lignes nous attendons l’arrêté ministériel officialisant la procédure. Des bruits de couloir confirment que … nous aurions obtenu 2030 heures de plus pour notre mission. Ce qui ne fera que coller à la réalité de nos actions.

Forte probabilité de la pérennité de l’appel à projet psychosocial avec l’aide d’un « Maribel social »

Une intense réflexion est menée en vue de l’agrandissement et des travaux dans nos locaux.

bottom of page